Un seul interlocuteur pour une meilleure gestion de votre temps !

conseil et suivi de production

 

 

 

Les longueurs d'ondes affinées et la vitesse accrues de déplacement de la buse permettent aujourd'hui de travailler différents supports qu'ils soient à destination du modélisme, du prototypage ou de du scrapbooking, aliant technique laser et caméra optique.

Le laser vaporise le papier, et la chaleur suit la fumée sans généralement alterer les bords, même sur de très fines découpes de l'ordre du filigrane, et permettant des effets de Moucharabieh et des pop up de qualités. 
A savoir que il y aura tout de même des possibilités de marques sur un papier très blanc, de même sur un couché ou un pélliculé, ce que le papier de couleur ou imprimé évite.

Cette technique évite les investissements en outillage de découpe difficiles à amortir sur de petites séries, ou ne répondant pas aux besoin du rendu final.
Peu importe l'épaisseur du papier et ce jusqu'à 600g, le rendu est d'une finesse inégalable en découpe mecanique, il en va de même sur du carton ondulé ou gris.
 Le travail se fait toujours à plat avant façonnage, le plus souvent en multiposes, sur une laize en général de 350 mm.

Suivant les sociétés, un fichier vectoriel en .ai ou en pdf sans remplissage ni masque de 0,25 pt d'épaisseur sera la base de travail.
Il faudra marquer de différents couleurs les tracés suivant qu'il s'agisse de coupe, de gravure ou de mi chair, 2 traits de coupes ne doivent pas être à moins de 2 points (0,7 mm) l'un de l'autre.
La gravure ou la découpe mi-chair peut être réalisée en même temps que la découpe.
La découpe du laser a l’épaisseur d’un tracé de 1 pt environ, évitez de faire des tracés trop proches ou trop fins. 
Par convention, le magenta est utilisé pour les coupes et le cyan pour les gravures.

Le process servira aussi le plastique, le verre et le métal ou la pierre pour sublimer le support par des gravures multiniveaux en 2 et 3D. 
Les transparences, les pleins et vides deviennent l'expression graphique. 
Pour le travail du papier, vous préfererez une machine à plateau de dépression, ainsi pas d'entrave à la vaporisation soudaine du papier. 
A savoir lors de la gravure, le laser viendra creuser légèrement le support, aussi si nous prenons l'exemple du stylo en laiton ou en aluminium anodisé, bien que celui ci soit souvant habillé d'une couleur (rouge bleu vert noir etc..) la gravure révèlement le doré ou argenté de l'alliage composant son squelette. 
Plus de consommables tels que l'encre ou de solvants donc mais une  adaptation créative. tout en tenant compte des restrictions.
Le laser offre également des possibilités de traçabitlité (dans l'informatique et le médical par exemple) dans le cadre de gravure de très petits motifs comme des QR code ou codes barres. 
la technique est également employée pour la gravure de caoutchouc dans le cadre d'édition de tampon.

Lorsque tout est une question de réglage, pensez également au bois, au carton plume et au textile (Aramide, Coton, Feutre, Polaire, Polyester, Soie, Dentelle, Textiles synthétiques & techniques), qui sont aussi des matériaux personnalisables sans effranger ou filocher les contours.

La laser est donc une technique ayant un coût du à une connaissance technique particulière, mais idéale sur de petites quantités, tout comme le letterpress (cf article ici  - ajouter le lien vers letterpress) permet de se démarquer.

Aller au haut